07 - Le patois maraîchin




Sacré-Coeur Chouan 1793

07 - Le patois maraîchin

chansons et poèmes

Chanson de St Urbanne    (sur l'air de la Paimpolaise)
D'aute fau dans tchou pays de la Barre
D'arrère Bellevue dans l'maro doux
D'ou temps dou vieux tchuré Pouplard
Vivait un gars noumaîe Ritou
Souvin dans la notte
Ritou s'ébraillante
Me vla passé la soixantaine
Dans quelques années y serait défunt
Ya t'une chose qui m'fait bé d'lapaine
Tché qui ai jamis vu st Urbanne
Atchou moument le chemin d'fer
Qui va d'Fromentine à Challans
Commençait to juste à roulère
Tcheu qui épatait bé  tché braves gens
Tcheu bon pour les fous se disait Ritou
Y'm contentrait  bé d'une charrette
Attelaï d'un vilain basdaine
Ou bé d'un ptit bourriquette
Por aller visiter st Urbanne
Un soir d'hiver pendant la viellaie
Ritou assis sur son tabourrette
Causait d'ou bon vieux temps passaï
Avec son vosanne Raballand
Dit li si t'a vu
Tché  bé malheuru
Mon gars Jeannota vu st Jean
Mon gars Pierrot a vu Notre Dame
Mon gars Louisot les fouères de Challans
Pi mô y  é jamais vu st Urbanne
Acause li demande son vosanne
Acause tché taou qu'té si acti
D'allé visiter tchou patlane
Mo y 'aime autant mon bia pays
Mon pauv' Raballand
T'ébé ignoreum
Te sais pouët que dans t'chette parosse
L'église est pinturée en bian
La t'chure est couverte en ardoses
La mairi a rin qu'un pignan
A caôse sa pouet dire toute
L'y dit Raballand to surpris
Demanne y nous mettrons en route
Peur la charrau d'la besselerie
Ritou s'en fut s'couchère
Pi se mit à Chantère
T'chou gars Raballand comme l'a d'lidaï
On pu dire que t'ché un gars qu'é fane
Avant d'finir ma soixantaine
Y verrait torjou bé st Urbanne
Bé d'bonne heure le lend'main matane
Le passirante t'ché pianches et t'ché barres
Le marchirante vers st Urbanne
Peur la charrau d'ou st Gimard
Ritou bé content dit de temps temps
T'chou clochet  la bas qui parote
Entre mi t'ché barges de fouinna
T'ché poï béovoir yo cro poête
Ypari bé qu'ché st Urbanne
Le marchirant tote la journaï
Pi au sor le furant s'échouaï
Au bord d'une dou ou mitant d'un praï
Entre le vieux cerne et pis praire
Ritou  bé chagranne
Dit à son vosanne
Ce qui m'fait tot même bé d'la peine
Y nous avons trompé d' chemanne
Me vla passé la soixantaine
Pi y verrais jamais st Urbanne




LE PARLER MARAÎCHIN



De toutes les traditions maraîchines, il y a la langue et malgré l'école obligatoire, le patois maraîchin se parle toujours, même parmi les jeunes qui le pratiquent journellement. Comme il n'en n'existe pas de grammaire, nous avons voulu reproduire ici, quelques expressions utilisées encore de nos jours que le lecteur pourra toujours essayer de placer sur le terrain en roulant les R et en mettant l'accent tonique où il convient.



Abloire :         Nom d'un ruisseau

Aboter :          Aborder

Agrouer :         Couvrir

Agroux:           Volaille.
Assouler :        Abaisser, encacher, tasser.
Avours :          Où ?
Bedeler :         Pleurer comme un bodet, crier  fort.
Biguenée :        Omelette au lard.
Bodet :           Veau
Bougon :          Nom d'un ancien manoir.
Bourrine :           habitat traditionnel du Marais Breton Vendéen, les murs sont construits en un mélange de terre, sable, eau et paille et les toits recouverts de roseau. 
Bretiche :        Compartiment du pénitent au confessionnal.
Cabot :           Lieu où les potets (canard en patois)vont graboter ou appellation de la pierre calcaire.
Cadoret :         Tènement dans le marais.
Câline :          Coiffure servant de voile.
Caïgnes :         Crottes.
Canaons :         Cruche.
Canons :          Fanons de la mariée.
Canotée :         Cruche pleine.
Cavale :          Jument.
Chaire :          Chaise.
Chêtre :          Espace non labouré autour des champs de labour.
Charraud :           ancien chemin de terre séparant deux parcelles cultivables. 
Corde :           Cours d'eau.
Cos :             Pierre à aiguiser la faux.
Courtillet :      Enclos.
Coux :            Nom de lieu.
Crie :            Vase à huile.
Crolles :         Cordes de foin pour ceindre une barge.
Dar :             Une faux.
Dolbelle :        Tènement en terres hautes.
Dorne :           Giron.
Damnion :         Damné homme. Touriste
Dous :            Des
Ecot :            Pied de la paille après la coupe du blé.
Epourère :        Epouvantail
Eraus :           Nom de lieu.
Espinglette :     Boucle ou cœur d'argent fermant le devant de la chemise.
Ességouère :      Instrument pour rejeter l'eau en dehors de la ningle.
Essintes :        Convulsions.
Eter :            Canal d'étier.
Filée :           Fossé.
Flon :            Pâte en forme de vase contenant des œufs au lait.
Flounée :         Œufs au lait.
Foulée :          Fumier.
Fraïe :           Pelle étroite servant dans le marais. (à récurer les fossés)
Frérèche :        Frères et sœurs.
Frotelle :        Petit râteau.
Gobereau :        Mélange
Cardoué :         Petit étang.
Garelette :       Bandeau pour retenir les cheveux.
Garniment :       Ustensile de ménage.
Glaule :          Pied de la paille après la coupe de blé.
Gobette :         Terme de pitié. (Gobettes, bêtes, misérables bêtes.)
Goiser :          Passer à gué en se mouillant, l'eau dépasse la bordure du sabot et mouille le pied, d'où le nom de Gois.
                  (Se dit dans le langage populaire lorsque le terrain est détrempé (ça goise !)
Gorgette :        Bride de la coiffe.
Gouble :          Instrument à puiser.
Graboter :        Fouiller pour trouver sa nourriture, en parlant du canard.
Griveau :         De plusieurs couleurs.
Guernovelle :     Grenouille
Habittes :        Nom de lieu.
Hoille :          Petit bois de chauffage.
Jagouet :         Partie concave au-dessus de l'occiput.
Jard :            Tènement dans le marais.
Landou :          Pièce d'eau.
Loire :           Endroit bas d'une prairie.
Losse :           Pelle large et concave.
Loue :            Filet en forme de tonneau.
Marché :          Abreuvoir.
Margatte :           terme maraîchin pour désigner la seiche. 
Mettes :          Avant-coup de cloches avant une cérémonie à l'église.
Miaulée :         Mélasse.
Mimi :            Cravate de femme.
Morin :           Nom d'une ferme dans le marais.
Ningle :          Perche à sauter les fossés ou à pousser la niole (yole).
Noge :            Veau de deux ans.
Nogeresse :       Génisse de deux ans.
Noue :            Pâtis.
Orgatte :            territoire exploité par l'homme en zone forestière (voir aussi parée). 
Ourière :         Nom d'un ancien château et de tènement.
Palan :           Manche de pelle.
Parée :              ancienne zone cultivée en forêt. voir aussi "orgatte" 
Paugrener :       Toucher à plusieurs reprises.
Pilée :           Lait au mil.
Porteau :         Port, lieu de passage.
Potet :           Canard.
Prégaler :        Chasser, mettre en fuite.
Quartoèr :        S'écarter du chemin.
Quenaille :       Enfant.
Rallière :        Nom d'un ruisseau.
Régaleau :        Bâton très long.
Remembrée :       Glas.
Réprouves :       Nom de tènement.
Rouchère :           lagune dans laquelle poussent les rouches (sorte de roseaux) utilisées pour la fabrication des toits de bourrines. 
Roumace (la) :    désigne un balai formé de jonc ou de roseaux
Rue :             Roue.
Sâleau :          Instrument pour prendre les anguilles.
Sérasine :        Fleur brune.
Siettes :         Brides de sabots.
Soplet :          Nom d'une ferme.
Soussô :          Excédent, belle apparence.
Verdin :          Tènement dans le marais.
Yole :               Se dit aussi "niole". Embarcation à fond plat utilisée autrefois pour se déplacer sur les étiers du marais pour transporter les personnes, animaux ou autres.


Texte de Carsac et divers


Tènement : Nom masculin, Ferme à l'époque féodale qui dépendait d'une seigneurie ou réunion de terres ou de maisons mitoyennes




Vieux maraîchin

Mots maraichins

Estran : est la partie du littoral située entre les hautes et les basses mers.

Etiers : chenaux caractéristiques du Marais Breton Vendéen. Ils peuvent être constitués d'eau douce ou de d'eau salée.

Laisse de Mer : est l'ensemble des éléments naturels et polluants déposés par la mer lorsqu'elle se retire. Les algues, coquillages, galets, bois ont un rôle écologique important.

Maraichins : habitants du pays.

Mogette : haricot blanc également appelé lingot. Il s'agit d'une spécialité vendéenne, souvent servie avec le traditionnel jambon de Vendée.

Pignons : (ou tellines) Coquillages comestibles qui se ramassent à marée basse dans le sable.

Préfou : pain beurré et aillé, à déguster tiède à l'apéritif.

Salicorne : petite plante poussant sur les abords des étiers salés. Ses pousses tendres sont comestibles. Confites dans du vinaigre, elles sont consommées comme hors-d’œuvre, ou bien en omelette ou dans les salades. On peut aussi les préparer comme des haricots verts.









2 commentaires:

  1. Bonjour, et merci pour ce petit dictionnaire sympathique ! J'écris une histoire à jouer sur les épourères, ce vocabulaire me permettra d'ajouter de la couleur à mon texte déjà bien loufoque, car il est connu que les épourères ne parlent pas notre langage...

    RépondreSupprimer
  2. la roumace : désigne un balai formé de jonc ou de roseaux

    RépondreSupprimer

Ajouter ici vos commentaires et suggestions